Apprendre,  Partition offerte,  Partitions,  Sites conseillés

Musescore : un logiciel pour écrire la musique

Pour les cours de piano, les partitions que je vous partage ou juste pour mes petits délires tel que Wonder Woman, un logiciel pour écrire les partitions est nécessaire. J’en ai essayé plusieurs, notamment à cause d’un problème d’ordinateur, mais c’est une autre histoire.

Depuis 4 ans j’utilise le même et je n’en changerai pas. L’essayer, c’est l’adopter.

Vous ne me croyez pas ? Venez découvrir musescore.

Image par Richard Revel de Pixabay

Musescore : une question de licence

Dans le monde merveilleux des logiciels il y a plusieurs types de licence. Vous pouvez acheter une licence à une entreprise, comme la suite microsoft ou adobe. Vous payez, vous avez votre logiciel, vous payez pour une mise à jour, vous avez votre mise à jour, etc. Ces programmes sont conçus par les informaticien(ne)s de l’entreprise et vous n’avez aucune prise dessus. Vous pouvez aussi avoir accès à une version gratuite de ces logiciels. Soit vous n’aurez pas accès à tout, soit pour une courte durée. Normal, vous ne feriez pas votre travail gratuitement ?

En fait si, ça existe. On appelle ça la licence libre. Ces logiciels, et vous en connaissez, sont conçus par des développeurs indépendants, qui font ça par plaisir (si si !). Ils sont dit ouverts car vous pouvez, si vous souhaitez ajouter une fonctionnalité, la coder vous-même. Bon d’accord, il faut en être capable aussi ! C’est le modèle linux.

L’autre avantage de ce type de licence est qu’elles sont gratuites, de très bonne qualité et mise à jour régulièrement. Vous pouvez ainsi changer votre suite microsoft par openoffice ou libreoffice, éviter d’acheter à prix d’or le photoshop d’adobe en téléchargeant gratuitement The Gimp, Scribus remplacera Indesign et Illustrator cédera la place à Inkscape.

Vous l’aurez compris, le libre c’est mon dada ! Et oui, je tourne sous linux ! Alors quand j’ai voulu réécrire des partitions, je me suis naturellement tournée vers framasoft, site référence pour le libre. Et là, j’ai trouvé ce que je voulais, un logiciel de partition entièrement gratuit, pas juste pour 30 jours, et qui promettait de me donner entière satisfaction.

Musescore : partitions intuitives

La première chose qui me plaît chez musescore c’est le côté intuitif. Quand vous commencez votre première partition, vous n’avez qu’à vous laissez guider : choix des instruments, tonalité, indication de mesure, clef, … Vous n’aurez pas de difficulté à créer votre document vierge.

Ensuite, la facilité de frappe est elle aussi intéressante. Il faudra là prendre le coup, mais ça va vite. Pour les notes, utilisez la nomenclature anglosaxone : A/La, B/Si, C/Do, D/Ré, E/Mi, F/Fa, G/Sol. Il n’y a plus qu’à.

Pour les rythmes, plus mathématiques, on utilise le clavier numérique. La noire de base sera sur le 5, en plein milieu du pavé numérique. Vous voulez un rythme plus long, vous prenez un chiffre plus haut (le 6 donnera une blanche et le 7 une ronde). Vous souhaitez au contraire un rythme plus court, vous descendez (4 pour la croche, 3 pour la double).Pour un silence ? 0, il n’y a rien. Un rythme pointé ? On choisit son rythme et on clique sur le point. Logique.

L’avantage des logiciels libres c’est qu’ils sont, la plupart du temps, codés par des gens passionnés. Ils le font d’abord pour eux-même et ça se ressent.

Vous pouvez aussi faire votre saisie par clavier de musique, mais je n’ai pas essayé. Le coup se prend rapidement avec le clavier de l’ordinateur.

Enfin, si vous avez besoin d’ajouter des symboles, des nuances, des articulations ou changer de clef, il n’y a qu’à regarder dans les palettes sur la gauche.

Musescore : facilité d’écriture

Non, non, je ne me répète pas ! Je voulais vous parler maintenant de l’écriture verticale et horizontale de la musique. De quoi ? ? ?

La plupart d’entre nous lisons la musique horizontalement, notamment quand on fait un instrument à vent qui ne joue qu’une note à la fois. On peut aussi la lire de manière verticale, comme un pianiste ou un chef d’orchestre. Et oui, je vais vous parler d’arrangement.

Une chose que j’aime sur musescore c’est sa malléabilité. Je m’explique. Quand j’ai travaillé sur Wonder Woman, j’ai d’abord travaillé de manière verticale, écrire les voix les unes en fonction des autres. Ça donnait ces immenses colonnes de notes qu’on voit sur les conducteurs. C’est très pratique pour avoir le rendu. Cependant, il est intéressant aussi d’entendre chaque voix séparément.

Là encore, c’est faisable facilement, il suffit de demander. Musescore générera chaque partie individuellement dans la tonalité de l’instrument. Si vous modifiez le conducteur, la partie associée changera automatiquement et inversement. Ça n’a l’air de rien mais ça m’a évité des prises de tête.

Enfin, vous avez la possibilité d’écrire en tonalité de concert, pour ne pas avoir à réfléchir aux différentes tonalités desinstruments transpositeurs. À la fin de votre travail, il suffira de demander la tonalité réelle pour que chaque partie se voit attribuer son armature. Tout est transposé automatiquement.

Musescore : une communauté

Alors oui, il vous arrivera de bloquer. Si vous avez des envies plus pointues, il se peut que vous ne trouviez pas du premier coup, voier pas du tout. Et là, on est content de trouver une communauté autour de ce logiciel.

Quand cela vous arrivera, taper dans votre moteur de recherche préféré (pour ma part ecosia) Musescore + “ce que je n’arrive pas à faire”. Exemple : Musescore paroles sur deux lignes.

Et là, la plupart du temps, vous trouverez une solution sur le site ou le forum de musescore. Du coup, pas de problème, pas de galère avec la rubrique aide, à chercher comment ils ont pu nommer ce qu’on cherche. Et s’il n’y a pas la réponse ? Posez votre question sur le forum, ça pourra servir à quelqu’un d’autre.

Aussi, vous pourrez trouver de nombreuses partitions mises à disposition sur le site de musescore. Ce sont des internautes comme vous et moi qui mettent leur travail en ligne. Vous trouverez de tout, d’une qualité assez variable, mais vous pourrez toujours vous en servir de base pour avoir ce que vous souhaitez.

Je vous conseille fortement ce logiciel pour vos transcriptions musicales. Gratuit, ouvert, intuitif, simple et performant, il a toute les qualités. Vous pouvez le télécharger ici. Au cas où vous vous poseriez la question, cet article n’est pas affilié, le logiciel est gratuit alors ça ne me rapporte rien.

Et vous, quel est votre logiciel fétiche ? Avez-vous déjà essayé musescore ? Partagez vos impressions en commentaire.

Musicalement

Partager l'article
  • 5
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages
  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *