Culture musicale,  Histoire d'objet

Jamais sans mon archet

Êtes-vous déjà allé voir un orchestre symphonique jouer ? Tous ces musiciens jouant ensemble, la chorégraphie des archets, la synchronicité des gestes.

Le violon, l’alto, le violoncelle et la contrebasse font tous les quatre partie de la famille des cordes frottées. Le nom de cette famille est assez explicite (vous pourrez voir dans des articles postérieurs que ce n’est pas toujours le cas) :

  • instruments à cordes : il n’y a qu’à regarder l’un de ces quatre instruments pour comprendre ;
  • cordes frottées : la production de son est permise grâce au frottement qui fait vibrer les cordes.

Au contraire de la guitare qui est à cordes pincées, jouer avec les doigts ou un plectre, les instruments à cordes frottées nécessitent un accessoire supplémentaire : l’archet.

D’ailleurs, quand je dis accessoire il ne faut pas prendre ça comme une chose dont on pourrait se passer. L’archet est primordial.

Pourtant, que sait-on sur lui ?

Aujourd’hui je vous propose de vous intéresser un peu à cet archet. Suivez-moi.

Musique - Archet - Mais à quoi sert l'archet ?

Anatomie

L’archet est composé d’une multitude d’éléments. Dans le but de simplifier la compréhension de cet article, j’ai fait le choix de ne pas tous les présenter. Si vous êtes curieux et que vous voulez tout de même les connaître, je vous conseille cette article.
Archet-page0001

La baguette

La baguette est la longue partie en bois. Principalement faite en bois de pernambouc venant du nord-est du Brésil, mais aussi d’amourette (Guyane et Brésil) ou de bois de fer. Elle est taillée dans un seul morceau qui ne doit présenter aucune imperfection afin de produire le meilleur son possible. Elle est ensuite courbée doucement à la chaleur.

La mèche

Avec la baguette, la mèche est la deuxième partie symbolique de l’archet. Elle est formée de crin de cheval provenant de la queue d’étalon ou d’hongre. Pourquoi pas de jument ? Car l’urine abime le crin de leur queue, le rendant moins résistant.

Aussi, le crin utilisé vient de chevaux vivant dans des pays froids, principalement Mongolie, Sibérie et Canada. En effet, le froid fait que les chevaux produisent du crin plus épais et donc plus résistant, de meilleure qualité que les animaux vivant dans les régions tempérées.

Une dernière information : le crin n’est pas prélevé sur les animaux vivant mais uniquement dans les abattoirs.

Une mèche s’abîme au cours du temps, mais cela n’oblige pas à changer tout l’archet. En effet, on peut avoir recours au reméchage lorsque environ un tiers du crin est abîmé.

La hausse

La hausse est une partie mobile de l’archet qui assure la tension du crin grâce à un mouvement de coulisse. Elle est généralement faite en ébène et en métal, mais on peut en trouver en os, en ivoire ou encore en écaille.

De plus, on peut distinguer deux formes de hausse. La première, à angle droit avec la baguette, correspond aux archets de violon et d’alto. La seconde, arrondie, est utilisée pour les archets de violoncelle et de contrebasse.

Le bouton

Le bouton se trouve au bout de l’archet. C’est le système de réglage permettant de changer la tension du crin. Il fonctionne grâce à un système de vis qui, par rotation, va permettre le mouvement de la hausse le long de la baguette.

Un peu d’histoire

On retrouve des archets depuis l’antiquité. Il était alors formé d’une simple baguette de roseau sur laquelle était fixée une mèche. On dit même que ce serait le démoniaque roi Ravana qui l’aurait créé 3000 ans avant notre ère et qu’il aurait été amené en occident lors des croisades.. Aussi qu’il aurait été créé par les bretons avec leur crouth.

Une chose est sûre, c’est au XVIIème siècle qu’il évolue. Jusque là il n’était formé que d’un morceau. Avec la musique baroque, les musiciens ont des besoins différents en terme de tension du crin. C’est pourquoi on créa la hausse.

Enfin, l’archet prit sa forme définitive au XVIIIème siècle grâce à François Tourte. C’est pourquoi l’archet moderne porte encore le nom d’archet de Tourte.

Aujourd’hui encore l’archet évolue, notamment dans sa matière. En effet, les archetiers et musiciens tentent l’utilisation de crin synthétique pour remplacer celui de cheval. À savoir quelle sera la norme dans 50 ans.

Qu’est-ce que la colophane ?

Quand Lapin a commencé le violoncelle elle a eu une chance merveilleuse et un cadeau inestimable : son propre violoncelle. À 5 ans ½ tout juste, c’est un cadeau de grande confiance que lui ont fait son Papi et sa Mamie !

Où est-ce que je veux en venir au juste ?

Qui dit violoncelle neuf dit archet neuf. Et là, c’est le drame. Il faut se souvenir que je ne connais rien à ce genre d’instrument. Un jour, ma toute petite puce me demande de mettre de la colophane. De la coloQUOI ? ? Alors voilà, si vous êtes dans mon cas, je vais vous livrer un secret.

RosinLa colophane est un solide obtenu par distillation de résine de pin (j’en vois certains pour qui distillation et pin dans la même phrase fait penser à autre chose !). Elle a de nombreuses utilisations, mais celle qui nous occupe concerne la musique.  On frotte cette résine contre la mèche afin de la rendre moins lisse. C’est ainsi que l’archet pourra produire le son.

En effet, sans la colophane le crin glisse sur les cordes de l’instrument, il n’y a rien a entendre. La résine, qui sert entre autre aux danseurs pour l’accroche de leurs chaussons ou aux handballeurs pour une meilleure prise de leurs ballons, permet à la mèche d’adhérer aux cordes. Par contre si on en met trop, il y a trop d’adhérence et le son est déformé.

Faut-il l’entretenir ?

La réponse est simple : oui. Comme tout instrument de musique. Pour cela rien de bien compliqué : un nettoyage à l’eau écarlate très doucement avec un chiffon doux et propre.

Aussi, pensez à nettoyer votre instrument de la poudre de colophane régulièrement. N’oubliez pas qu’elle est là pour faire adhérer, imaginez le nettoyage si vous le laisser s’incruster !

La question à 100 points !

L’archet est utilisé pour jouer de plusieurs instruments : violon, alto, violoncelle et contrebasse. À votre avis, font-ils tous la même taille ? Si non, lequel est plus grand ?

Avec ses 74,5 cm, l’archet du violon et de l’alto est le plus long, suivi de près par celui du violoncelle avec ses 72,5 cm et devançant largement la contrebasse et ses 70 cm.

Oui mais pourquoi ?

La raison de cette différence de taille est physique. En effet, le violon et l’alto ont des sons plus aigus que le violoncelle ou la contrebasse. Jusque là nous sommes tous d’accord.

Une note plus aiguë a une fréquence sonore plus haute. La corde vibre donc plus rapidement, obligeant le musicien à mettre plus de vitesse dans son archet pour garder la qualité du son.

De ce fait, pour avoir une note de la même durée sur une contrebasse et sur un violon, la distance à parcourir est plus grande pour ce dernier. Il lui faut donc un archet plus long.

 

J’espère que la découverte, ou la redécouverte, de l’archet vous aura intéressé autant que moi. Si vous aimeriez en savoir plus sur d’autres outils de la musique dites-le moi en commentaire.

À la semaine prochaine,

Musicalement

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *