Culture musicale,  Éveil musical

Sol, fa, ut : Mais d’où viennent les clefs ?

Sans elles nous ne pourrions pas lire nos partitions, elles nous servent de référentiel. Qui sont-elles ? Les clefs. La plus connue d’entre elle, la clef de sol, suivie de près par la clef de fa. Vient enfin, pour les initiés, la clef d’ut.

Oui, mais vous êtes-vous déjà demandé d’où elle venait ? Combien sont-elles ? À quoi servent-elles ?

Pour tout savoir, lisez la suite.

D’où viennent les clefs ?

Si vous avez les clefs, vous pouvez déchiffrer toutes les énigmes. Aujourd’hui celles qui nous intéressent sont musicales. À l’origine, les clefs n’avaient pas leurs formes stylisées actuelles.

Pour les écrire on utilisait la notation anglo-saxonne des notes, soit G pour sol, F pour fa et C pour ut, ancêtre de notre do. D’accord, ça ne saute pas aux yeux ! Mais il faut se souvenir qu’à l’époque les partitions étaient écrites à la main ce qui amenait à des modifications d’écriture au fils du temps. Grâce à l’impression nos symboles n’évoluent plus.

Évolution de l’écriture des clefs.

Combien de clefs pour écrire la musique ?

Tout dépend du point de vue, deux réponses peuvent être correctes.

D’un sens, nous utilisons trois clefs pour l’écriture, dont nous venons de parler : sol, fa et ut.

D’un autre, ces différentes clefs peuvent prendre diverses positions. Comme je vous en avais parlé dans l’article Pourquoi des instruments transpositeurs ?, une position peut, en fonction de la clef qui lui est affectée, représenter n’importe quelle note. Reprenons notre illustration pour comprendre :

Il existe donc sept clefs. Les plus utilisées sont sol et fa 4 (4 pour quatrième ligne). Vient ensuite l’ut 3, utilisé par l’alto.

Pourquoi autant de clefs ?

Bien ! Logiquement à ce stade vous vous posez une question : pourquoi autant de clefs ? Déjà il faut voir que de nombreuses ont été oubliées. Par exemple, l’ut cinquième, utilisée jadis pour les voix de baryton, a été délaissée au profit de la clef de fa troisième.

Ensuite, les différentes clefs ne représentent pas que des noms de notes, mais aussi des hauteurs. La clef de sol est utilisée pour le registre aigu : violon, main droite du piano, flûte, clarinette, saxophone, … La liste serait trop longue à faire ici.

Ensuite vient la clef d’ut troisième. Légèrement plus basse, elle est utilisée principalement, nous l’avons dit, par les altistes ainsi que pour les passages graves des violonistes.

Pour ce qui est des instruments très graves, comme le violoncelle, la contrebasse ou encore le tuba et la main gauche du piano, la référence est la clef de fa.

D’autres clefs sont utilisées  juste par quelques instruments, telle que l’ut 2 pour le cor. Les autres servent de nos jours principalement à la transposition orchestrale.

Pourquoi un 8 sur ma clef ?

Peut-être n’en avez-vous jamais vu, mais il se peut qu’une clef comporte un petit 8. Cela symbolise qu’il faut jouer à un octave différent. S’il est noté au dessus de la clef il faudra jouer à l’octave supérieur. À l’inverse, s’il est noté en dessous il faudra réaliser le morceau à l’octave inférieur.

Pourquoi utiliser cette notation plutôt que d’écrire directement à l’octave voulu ? Pour des questions de facilité de lecture. En effet, lorsque les notes sont au-dessus de la portée, il est nécessaire d’ajouter des lignes. Si le passage est très long, cela peut vite devenir illisible pour le musicien. D’où l’utilité de ces clefs.

Vous voilà incollables sur les clefs, leur évolution et leur utilité. Bien qu’une grande partie soit en désuétude pour les musiciens amateurs, il est intéressant de savoir comment la musique a évolué au fil des siècles.

Et vous, connaissez-vous toutes ses clefs ?

Musicalement

Partager l'article
  • 8
  •  
  •  
  •  
    8
    Partages
  •  
    8
    Partages
  • 8
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *