Apprendre,  Bibliothèque,  Partitions,  Piano,  Sites conseillés

Disney à cinq doigts

Intergénérationnelle, moyen de partage, la musique a pour moi une valeur de transmission. Je me souviens de ma fierté le jour où j’ai réussi à jouer le morceau que ma mère nous jouait. La complainte du mendiant, extrait du livre avec lequel elle avait appris enfant. C’est avec ce même ouvrage, précédé de la Méthode Rose, vieille d’une trentaine d’années, que j’ai commencé le piano à la maison.

Je me souviens du plaisir que j’avais d’utiliser ses livres, de la confiance qu’ils me procuraient. Si ma maman avait appris avec ça, c’est qu’ils étaient forcément biens. Et oui Maman, ce sont les quelques morceaux que tu nous jouais, quand nous étions enfants, qui m’ont donné l’envie de faire du piano. Pour faire comme toi.

Aujourd’hui c’est moi la maman. Quand je vois mes deux petits moustiques sur le piano, mon petit Poussin qui veut lire mes partitions, je suis extrêmement fière. Et ma grande, qui apprend déjà le violoncelle à l’école de musique, veut aussi jouer du piano. Je ne sais pas si c’est pour faire comme moi ou juste parce que le piano est là, mais j’aime voir leur plaisir.

Aussi, il me tient à coeur de trouver des partitions qui leur soient accessibles, où ils peuvent reconnaître l’air de leur travail pour rester motivés. Vous savez aussi que je donne des cours de piano à un jeune homme. Alors pour eux trois j’ai trouvé une collection de livres sympas : five finger piano.

Qu’est ce que les five finger piano ?

Le piano facilement.

Quand on débute un instrument de musique, le travail est immense. Ce qui est difficile, à mon sens, c’est de ne pas voir notre progression et de ne pas profiter de notre travail.

Alors oui, il y a les petits morceaux simples de nos méthodes d’apprentissage. Mais avouez, on a envie de jouer ce qu’on écoute. Le plaisir vient du choix des partitions, et donc la motivation aussi.

Prenons pour exemple Libérée, délivrée de la Reine des neiges dont je vous avais parlé dans l’article Comment connaître un morceau à vie ?. La partition que j’en avais était complexe. Il m’a fallu environ trois mois pour la maîtriser. Une partition de neuf pages, avec des reprises dans tous les sens, une coda (si ces mots vous font peur, n’hésitez pas à aller lire Pour la reprise, parlons reprises !). Ma petite puce de tout juste 5 ans, fan d’Elsa, voulait elle aussi la jouer. Deux solutions : lui dire d’apprendre le piano pendant des années jusqu’à pouvoir jouer cette partition ou trouver une partition adaptée.

Comme vous vous en doutez, je vous conseillerais la deuxième solution.

Et c’est là qu’arrive la collection Five finger piano. Les éditions Hal Leonard ont créé une partothèque très éclectique. Vous y trouverez les morceaux préférés de vos enfants (énormément de disney) mais aussi beaucoup de partitions pour adultes (Adèle, les Beatles, Gershwin ou encore Taylor Swift).

D’accord, mais ça consiste en quoi five finger ?

Pour les non-anglophones vous allez voir, c’est très facile : five finger/cinq doigts.

Bon, en réalité vous aurez tout de même besoin de vos dix doigts ! Les partitions ont été écrites pour ne pas demander de déplacement des mains. Oui, oui, une fois que vous avez posé vos doigts sur les notes indiquées, plus besoin de bouger vos mains.

Vous trouverez au-dessus de votre partition un petit clavier dessiné indiquant la position à adopter, changeant au gré des morceaux. Il vous suffira ensuite de suivre la partition. La main droite sera sur la ligne du haut, la main gauche sur celle du bas. Allez hop, on se jette à l’eau !

Positif et négatif : que penser des five finger ?

Tout d’abord je tenais à vous préciser que je me suis procurée deux de ces livres très récemment et donc n’ai pas encore de recul sur leur utilisation.

Néanmoins, ayant des enfants très curieux à la maison, nous avons testé les livres. La première chose que ma grande m’ait dit était qu’elle voulait apprendre énormément de morceaux. Ok, avec ses mots ça donnait plutôt “Je veux apprendre celui-là, celui-là, et celui-là aussi. Pis tiens, lui aussi j’ai envie.” Vous l’aurez compris, le premier point positif que je trouve à cette collection est de correspondre à ce qu’on veut apprendre.

De plus, j’aime l’autonomie que la méthode apporte. Le dessin du clavier indiquant la position des doigts permet au plus petit de pouvoir essayer seul. Ils ont alors la fierté de nous faire écouter ce qu’ils ont appris sans nous !

Pour parfaire le travail, il y a une deuxième partie proposée. Le débutant joue le thème et une autre personne, d’un niveau supérieur, joue une seconde voix, partie d’accompagnement. Le rendu est très joli et permet un moment d’échange entre musiciens sur un instrument plutôt solitaire. Oui, l’échange est quelque chose de très important pour moi. Par contre, je trouve que ces accompagnements ne sont pas toujours proposés de manière claire. En effet, pour certains, les deux mains sont écrites sur une seule ligne. Elles sont généralement moins chargées mais je trouve qu’il est parfois un peu compliqué de s’y repérer.

Vous l’aurez compris, j’aime beaucoup cette collection. Je ne peux que vous la conseiller, de préférence achetée dans la librairie musicale la plus près de chez vous ou d’occasion. Vous pouvez aussi en trouver à l’unité sur les sites spécialisés. Vous pourrez trouver la liste complète sur le site de l’éditeur : Hal Leonard.

Et vous, qu’est-ce qui vous motivait à vos débuts ? Quel souvenir en gardez-vous ? Partagez votre expérience en commentaire.

Musicalement

Partager l'article
  • 5
  •  
  •  
  •  
    5
    Partages
  •  
    5
    Partages
  • 5
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *